Présentation

Histoire

Technique

Créateurs d'hier

Créateurs d'aujourd'hui

Glossaire
Accueil > Entreprise > Glossaire

Glossaire

 

Abrasion : Usure en surface par action mécanique entre solides.

  

Aérostyle : Petit pistolet de décoration permettant de réaliser des fondus et des rehauts.

 

Aplat : Couleur appliquée de façon uniforme.

 

Barbotine : En général, suspension stable d'argile dans l'eau avec ou sans les autres éléments de la composition. Ce terme peut désigner également d'autres suspensions stables, comme par exemple l'alumine.

 

Broyeur Alseing : Cuve en fer, tapissée de pavés et contenant des boules en porcelaine, dans laquelle la fritte est transformée en poudré d’émail.

 

Biscuit : Pièce ayant subi une première cuisson à 1000°C. Prêt à être décoré et émaillé, le biscuit de faïence est poreux, à la différence de celui de la porcelaine, cuit à 1400°C, qui est imperméable.

 

Camaïeu : Peinture monochrome de tonalités différentes.

 

Cazette (ou casette) : Boîte en terre réfractaire, en forme de carton à chapeau, qui protégeait les pièces de la flamme directe pendant la cuisson. Support de cuisson dans l’actuel four à gaz. La cazetterie représente tout le matériel d’enfournement.

 

Céramique (du grec keramos, argile) : Traditionnellement, objet réalisé à base d’argile, mis en forme et cuit (poterie, faïence, porcelaine, grès). La céramique est de composition voisine de celle de verre (oxydes métalliques et silico-aluminates). Leur différence relève essentiellement de leur traitement : la céramique est mise en forme puis cuite, alors que le verre est formé après fusion.

 

Chablon (de l’allemand Schablone, matrice) : voir poncif. Terme importé de la Faïencerie de Niderviller.

 

Chablonner : Reproduire les contours d’un motif sur une pièce, avec un poncif et une poncette. Le tracé ainsi délimité au charbon de bois disparaît à la cuisson.

 

Chamotte : Argile réfractaire spécialement cuite pour être employée comme dégraissant.

 

Charge : Quantité de matière travaillée en une seule fois dans une opération donnée de la fabrication.

 

Chatironner : Cerner un motif d’une ligne.

 

Choc thermique : Brusque changement de température susceptible d'occasionner une thermoclase.

 

Choisissage : Sélection qualitative des pièces après la cuisson du décor.

 

Coiffe : Terme propre à la Faïencerie de Pornic, désignant les supports de cuisson pour assiettes utilisés dans le four tunnel.

 

Couleur : Synonyme de peinture. Préparation de colorants et de fondants céramiques avec de l’eau. Pour la décoration au pinceau, on y rajoute un médium ou de la glycérine.

 

Couverte : Émail mince et transparent, parfois coloré, fondant et formant un verre à 1000C°. Un décor sous couverte est réalisé directement sur le biscuit.

 

Écaillage : Défaut de l’émail sous forme d’éclats décollés, dû à un retrait après fusion moins important que celui du biscuit.

 

Émail : Verre opaque, coloré ou non, qui rend imperméable et brillant le biscuit poreux de la faïence. Un émail stannifère est une couverte opacifiée par un oxyde d’étain.

 

Encastage : Mise en place des pièces à cuire dans les cazettes.

 

Éponge : Éponge naturelle, comprenant deux espèces, l’oreille d’éléphant ou la fine de Syrie, qui, imprégnée de couleur, permet le décor à l’éponge. L’espèce syrienne a aujourd’hui disparu et l’éponge est désormais synthétique.

 

Faïence : Produit céramique à pâte poreuse, recouvert d’un émail opaque ou d’une couverte transparente qui le rend imperméable et permet un décor.

 

Filer : Peindre un filet de couleur sur un objet.

 

Four tunnel : Four à gaz à wagonnets ou électrique à plaques glissantes. Ce deuxième modèle fonctionnait en continu à Pornic jusqu’en 1986, avec cinq fourniers qui assuraient l’enfournement et le désenfournement, 24 heures sur 24.

 

Fritte : Verre sous forme de paillettes, constituant le corps de l’émail après broyage. Depuis 1976, nos émaux de base ne contiennent plus d’oxyde de plomb, source éventuelle auparavant de cas de saturnisme.

 

Glaçure (de l’allemand Glasur : émail) : Terme généralement employé en France pour couverte.

 

Grand feu (décor grand feu) : Décor peint sur émail cru, subissant une cuisson à environ 1000°C pendant neuf heures.

 

Marli (de Marly-le-Roy) : Bord intérieur d’une assiette ou d’un plat, généralement décoré d’une guirlande.

 

Oxydes métalliques : Colorants minéraux supportant de hautes températures. L’oxyde de cuivre donne un vert, de cobalt un bleu, d’antimoine un jaune, de manganèse un violet et de fer un jaune, un rouge et un brun.

 

Palmette : Motif de base du décor traditionnel breton à la touche, en forme de pétale allongé et réalisé d’un seul coup de pinceau. En d’autres lieux, ce même élément s’intitule feuille, larme, sourire…

 

Peinture : voir couleur.

 

Pernettes : Petits supports triangulaires en céramique réfractaire, séparant les pièces à fond plat pendant la cuisson.

 

Petit feu (décor petit feu) : Décor réalisé avec des couleurs vitrifiables, appliqué sur glaçure déjà cuite à grand feu. La température de cuisson varie entre 650 et 780°C dans le cas de la faïence, autour de 980°C dans celui de la porcelaine.

 

Pochoir : Patron, anciennement en plomb ou en étain et maintenant en plastique malléable, permettant de reproduire un motif en aplat, au pinceau, à l’éponge ou à l’aérostyle.

 

Poncif : Synonyme de chablon. Feuille de papier ou d’aluminium dans laquelle un dessin est piqué, afin de reproduire des contours sur une pièce avec un chiffon, la poncette, imprégné de charbon de bois.

 

Réfractaire (matière ou produit réfractaire) : Se dit de matières et produits non métalliques - mais n'excluant pas ceux contenant un constituant métallique - dont la résistance pyroscopique est équivalente au minimum à 1500°C.

 

Tampon : Timbre en caoutchouc, réalisé à partir d’une matrice en cuivre ou en plastique. Il permet de reporter les traits d’une marque ou le contour d’un motif sur le biscuit ou l’émail cru.

 

Thermoclase : Fissuration ou fracture d'un produit réfractaire occasionnée par des dilatations différentielles dues à un choc thermique, à la réaction d'un gradient de température trop important, ou à un phénomène d'inversion cristalline.

 

Touche : Voir palmette.

 

Tournette : Plateau tournant sur lequel on centre, au doigt et à l’œil, la pièce à filer et à décorer.

 

Tressaillage : Aspect de l’émail dont la surface est marquée de petites craquelures, dû à un retrait plus important que celui de biscuit. Il peut apparaitre aussi bien immédiatement en sortie de four, que plusieurs années après. C'est en quelque sorte la "patine" de la faïence.

 

Vapo (décor vapo) : Décor d’aspect fondu, réalisé avec un aérostyle ou un pistolet.

 

 

Née en Mésopotamie au IXème siècle, la faïence arrive en Europe par la Perse et l’Espagne musulmane. Les poteries utilitaires d’alors font pâle figure face à la qualité de son émail et au luxe de son décor. De la Péninsule Ibérique, la faïence rayonnera brillamment en Italie à la Renaissance, dans des centres comme Florence ou Faenza – d’ou l’origine probable du nom.

Par les édits somptuaires de 1689, 1699 et 1709, Louis XIV exigera la fonte de la vaisselle d’orfèvrerie pour financer ses guerres.

La faïence remplacera désormais l’or sur toutes les tables.