Présentation

Histoire

Les débuts

Les années 50

Les années fastes

Le Village

Les années de crise

L'indépendance

Le 21e siècle

Technique

Créateurs d'hier

Créateurs d'aujourd'hui

Glossaire
Accueil > Entreprise > Histoire > Les années de crise

1987 et 1993, les années de crise

 

1987 est une année douloureuse pour la faïencerie française en général : le salon professionnel Bijorhca voit le nombre de ses visiteurs chuter de 30%. La SITRAM refuse de combler les déficits de 1986 de la S.E.F.N.P.

 

Les Petits Bretons
Les Petits Bretons
L'inévitable dépôt de bilan est prononcé en juin. À Pornic, le personnel se mobilise pour sauver l'entreprise. Sur un effectif de 43 personnes, une partie choisit d'accepter une prime de départ et 25 valeureux salariés se regroupent en SCOP, sous la direction de Jacques Guérin qui assure une gestion rigoureuse et ramène le calme. L'époque est à la solidarité et un travail interne en équipe renouvelle les collections destinées aux Arts de la Table, avec des motifs recherchés, inspirés du textile. 27 collections très variées verront le jour : Laken, Cottage, Arcade...

 

Décor Fleur de Lys
Décor Fleur de Lys
Les motifs traditionnels sont actualisés et le Petit Breton s'orne d'une guirlande, tandis qu'éclôt la Fleur de Lys, longtemps numéro deux des ventes d'articles régionaux.

 

En six ans, les salariés de la SCOP réussissent à rehausser le chiffre d'affaires de 30%. Mais le destin de Pornic est encore lié à celui de Niderviller qui, dans sa chute, l'entraîne vers un nouveau redressement judiciaire en juin 1993.

 

Seul espoir pour Pornic : retrouver un repreneur.