Présentation

Histoire

Technique

L'émail

L'émaillage

La reproduction

Les bases de la décoration

Autres techniques

Les complices

Créateurs d'hier

Créateurs d'aujourd'hui

Glossaire
Accueil > Entreprise > Technique

Une faïencerie est un orchestre

 

L'harmonie des ouvriers de l'art


Agrandir la photo


À son arrivée, le biscuit est parfaitement dépoussiéré à l'air comprimé. Les aspérités sont poncées et un test de résonance détecte les fêlures éventuelles.


Agrandir la photo


Le plat est plongé dans un bain d'émail opaque puis égoutté.


Le biscuit poreux absorbe l'eau de l'émail par capillarité et le temps de ressuyage est réglé par l'émailleuse pour garantir un nappage régulier et sans coulure. La pièce émaillée sèche à l'air libre dans l'atelier pendant 24 heures.



Quand l'émail est sec, le plat reçoit la marque de fabrique de la maison.




Agrandir la photo


A l'aide du poncif (feuille d'aluminium percée de petits trous), la décoratrice décalque les contours du motif avec une poncette imprégnée de charbon de bois.


Dans d'autres ateliers, les poncifs sont piqués à la main.



Agrandir la photo


Le plat est centré sur la tournette et les dégradés de bleus sont appliqués. La simplicité du geste et la rapidité de l'exécution dissimulent la difficulté : peindre sur faïence équivaut à peindre sur un épais papier buvard !


D'autres couleurs appliqués à la touche complètent le motif. D'un geste leste mais maîtrisé, la décoratrice couronne le plat d'un délicat filet.


Le plat séjournera alors pendant dix heures dans le four, dont 30 minutes à 1080°C, chaleur qui dévoilera des couleurs insoupçonnées. Et il ne quittera la Faïencerie qu'au terme d'un strict choisissage , ou tri, et d'un soigneux emballage.

 


Le four à gaz - Photo © JSEvrard
Le four à gaz - Photo © JSEvrard