Présentation

Histoire

Les débuts

Les années 50

Les années fastes

Le Village

Les années de crise

L'indépendance

Le 21e siècle

Technique

Créateurs d'hier

Créateurs d'aujourd'hui

Glossaire
Accueil > Entreprise > Histoire > L'indépendance

L'indépendance

 

Jules Wagner (*), Luxembourgeois d'origine et ancien responsable commercial export chez Villeroy & Boch, rachète la manufacture pornicaise, sans celle de Niderviller.

 

Indépendante depuis le 1er février 1994, sa raison sociale est simple et claire : Faïencerie de Pornic.

 

Grâce à son expérience de la profession et à son réseau relationnel, Jules Wagner développe les ventes à l'exportation, notamment aux États-Unis, sous le nouveau label French Heritage.

 

Les collections pour les Arts de la Table retrouvent alors un second souffle et représentent jusqu'à 20% d'une production totale chiffrée à 800.000 pièces par an. De jeunes stylistes rénovent les motifs traditionnels.

 

La boutique en 1996
La boutique en 1996

En 1996, la Faïencerie inaugure une boutique d'usine où le public est également convié à s'initier à l'art de la décoration sur biscuit.

 

 

Agrandir la photo

En 1998, année du jubilé de la Faïencerie, d'autres boutiques ouvrent leurs portes, sur la Côte Atlantique mais aussi sur la Méditerranée, avec des créations adaptées aux régions et sous le nouveau label Ceramar.

 

Définitivement détachée de Niderviller, la Faïencerie est désormais solidement ancrée à Pornic, d'où elle fait rayonner en toute liberté, en France et à l'étranger, la qualité de ses articles peints à la main.

 


(*) Jules Wagner nous a quitté en septembre 2012.